Partager cet article

Apprenez à lire l’étiquetage nutritionnel

Il est parfois difficile de comprendre les multiples informations figurant sur les étiquettes des produits alimentaires. Ces étiquettes vous aident pourtant à faire un choix éclairé pour votre santé. Voici comment les déchiffrer. 

étiquette

Qu’est-ce que l’étiquetage nutritionnel ?

Un étiquetage nutritionnel contient des informations concernant les nutriments (glucides, lipides, protéines, vitamines et minéraux) et la valeur énergétique qui figure sur les produits alimentaires préemballés. Afin d’aider les consommateurs dans leurs choix alimentaires, cet outil favorise les actions des politiques de santé publique en matière de nutrition.  

Selon le Règlement INCO n°1169-2011, applicable en Europe depuis 2011, un étiquetage nutritionnel devra obligatoirement figurer sur tout emballage de denrées pré-emballées afin d’informer les consommateurs sur la composition nutritionnelle des aliments qu’ils achètent. Ce règlement fixe les informations nutritionnelles à inclure sur l’étiquetage, ainsi que la forme sous laquelle elles sont présentées aux consommateurs (positionnement, taille, présentation …). 

Sur l’étiquette d’un produit, vous trouverez obligatoirement la dénomination de vente du produit (son nom usuel), sa liste des ingrédients, la liste de certaines substances ou certains produits provoquant des allergies ou intolérances, les quantités nettes des ingrédients, les conditions de conservation ou conditions d’utilisation, le pays d’origine ou lieu de provenance, le mode d’emploi du produit (de façon à permettre un usage approprié de ce produit) et le titre alcoométrique. 

Actuellement les étiquetages suivent la directive 90/496/CE. 

A partir du 13 décembre 2014 pour les entreprise qui utilise des étiquetages nutritionnel, ou à partir du 13 décembre 2016, certains éléments nutritionnels devront obligatoirement figurer sur les étiquetages des produits alimentaires, à savoir:

  • la densité ou valeur énergétique
  • les quantités de glucides totaux
  • les quantités de glucides simple totaux
  • Les quantités de matières grasses
  • Les quantités d’acides gras saturés
  • Les quantité de protéines
  • Les quantité de sel 

Ces éléments devront être indiqués pour 100 g ou 100 ml ou encore par portion d’un produit. 

INCO

Les étiquettes peuvent vous aider de différentes façons à bien mangerLes étiquettes vous donnent la valeur nutritive des aliments ainsi que des renseignements concernant une portion type. Cela peut vous aider à déterminer quelle quantité manger. Les étiquettes des aliments sont ainsi des outils importants qui vous aideront à gérer votre poids et à améliorer votre santé. Ainsi, Il est important de :

  • Connaître la définition des principales mentions relatifs à la nutrition
  • Apprendre à lire le tableau de la valeur nutritive

Connaître la définition des principaux termes relatifs à la nutrition indiqués sur les étiquettes

Il est utile de connaître la définition des principaux termes relatifs à la nutrition. Les termes présentés ci‑dessous sont utilisés sur les étiquettes des aliments.

Valeur énergétique – Apport calorique de l’aliment, exprimé en kilocalories (kcal) ou kilojoules (kJ), ou 1 cal équivaut à 4,18 J. Les besoins énergétiques journaliers varient en fonction du sexe, de l’âge et de l’activité. En moyenne,ils sont de 1900 kcal pour une femme et de 2300 kcal pour un homme et varient entre 1500 et 1800 kcal pour une personne âgée. 

Glucides totaux   Macronutriments représentaient par les sucres lents et rapides. Ils fournissent de l’énergie à l’organisme et sont  indispensables à son fonctionnement. Pour un adulte ayant une activité modérée, il est recommandé de consommer 250 à 275 g de glucides par jour alors que pour une personne âgée 235 g. Il est conseillé de favoriser majoritairement les sucres lents présents dans les féculents.

Dont glucides simples totaux (sucres)  Macronutriments représentaient par les sucres rapides. Ils sont représentés le saccharose (sucre raffiné  composé de glucose et de fructose), le lactose (composé de glucose et de galactose, il constitue le sucre du lait), le glucose et le fructose (on les trouve dans les fruits et dans le miel). Ce sont des sucres facilement absorbés par l’organisme. 

Protéines   Macronutriments qui favorisent la croissance, la fabrication des muscles et le renouvellement régulier des tissus du corps. Pour un adulte ayant une activité modérée, il est recommandé de consommer 50 à 75 g de protéines par jour alors que pour une personne âgée, il est recommandé de consommer 72 à 108 g de protéines par jour. 

Matières grasses  –  Consituées par les macronutriments les lipides. les lipides peuvent être saturés ou insaturés. Les lipides saturés sont à éviter car ils accentuent le risque de maladies cardiovasculaires. 

Dont acides gras saturés – Les acides gras saturés se trouvent de manière générale dans les graisses animales (lait, fromage, beurre, viande, lard, etc.) mais aussi dans l’huile de coco et de palme. Consommés en excès, les acides gras saturés augmentent la cholestérolémie. Une augmentation du taux de cholestérol dans le sang est généralement témoin d’un risque cardio-vasculaire.

sel  – Le sodium est un minéral et l’élément constitutif majeur du sel. 1 g de sodium est équivalent à 2,5 g de sel dont la consommation journalière recommandée pour un adulte est de 5 à 6 g, alors que pour une personne âgée est de 4 g. 

Les éléments ajoutés pour un étiquetage plus complet :

Pour rendre un étiquetage plus complet, certaines entreprises décident d’ajouter les teneurs en fibres et vitamine… et tout élément faisant l’objet d’une allégation. Par exemple :  « riche en vitamine C « , « source de fibres »…

Ce qu’il faut retenir

Le taux de sucre et le taux de graisse pour 100 g ou 100 ml de produits, sont important de regarder. Il est intéressant de les comparer avec les taux d’un autre produit similaire.

Par exemple, vous pouvez vous rendre compte rapidement qu’un jus de raisin contient en moyenne 16 g de sucre pour 100 ml, tandis qu’un jus d’orange en contient en moyenne 8,7 g pour 100 ml, soit 46 % de sucre en moins.

Étiquetage nutritionnel

Les informations concernant, par exemple, les vitamines, les minéraux ou les micronutriments peuvent être précieuses, notamment si l’on suit un régime ou si on est allergique à certains aliments. En revanche, elles ne sont pas forcément utiles si on ne tient pas une compatibilité précise des apports dans la journée.