Partager cet article

«

»

Avr 05

Qu’est-ce que la spiruline ?

télécharger en pdf (343 K0)

spirulina-1829080_640

  Disponible sous formes de paillettes, de brindilles, de poudre ou encore commercialisée sous forme de complément alimentaire, la spiruline suscite, depuis une quinzaine d’années, un réel intérêt pour la communauté scientifique.

  La spiruline est une micro-algue spiralée de couleur vert-bleue produite à partir de différentes espèces de Cyanobactéries du genre Arthrospira. Elle pousse naturellement dans les eaux chaudes en Asie, Afrique, Europe, ainsi qu’en Amérique. De par son potentiel nutritionnel, des cultures se sont vites développées ces dernières années, notamment en France.

Au point de vue nutritionnel, la spiruline, faible en calorie, est une riche source de micro- et macronutriments et plus particulièrement de protéines de hautes qualités. Une portion de spiruline, généralement 5 g, apporte 3,5 g de protéines de hautes qualités soit environ 10% de la quantité de protéines apportées par une portion de viande, de poisson ou d’œuf.

  Elle est également riche en fer puisqu’une portion de spiruline apporte 1,5 à 4 mg de fer biodisponible soit l’équivalent de ce qu’apporte une portion de viande rouge. Elle est aussi composée d’une teneur importante en bêta-carotène, précurseur de la vitamine A et d’acide gamma-linoléique, un acide gras de la famille des omégas 6, précurseur des prostaglandines, leucotriènes et thromboxanes qui sont des médiateurs importants des processus inflammatoires et immunitaires. Enfin, elle est caractérisée par une forte teneur en vitamines du groupe B et plus particulièrement en analogues de vitamine B12, non assimilables par l’homme et qui pourraient même bloquer le métabolisme de cette vitamine.

  Au point de vue santé, la spiruline a fait l’objet de quelques études cliniques montrant des résultats positifs concernant le gain de poids et l’amélioration du statut nutritionnel chez des patients malnutris. La méthodologie de certaines de ces études reste cependant de qualité moyenne et d’autres études seraient nécessaires pour conclure véritablement sur l’effet d’une supplémentation en spiruline.

  Toutefois, et malgré un coût de production important (de l’ordre de 18 à 30 €/kg), elle est déjà exploitée par certaines ONG comme l’ONU qui, depuis 1974, soutient le développement de la spiruline en tant que « meilleure nourriture du futur ». L’OMS a également créé l’IIMSAM (Intergovernmental Institution for the use of Micro-algae Spirulina Against Malnutrition), une organisation intergouvernementale pour l’usage de la spiruline contre la malnutrition. Certaines études ont également prouvé l’efficacité de cette algue pour supplémenter en vitamine A. Elle jouerait également un rôle hypocholestérolémiant, anti-inflammatoire, immuno-modulatoire, anti-viral ou encore antioxydant cependant les processus sont mal connus et les preuves sont encore minces et ne permettent pas de faire des recommandations, tant sur l’utilisation que sur le dosage. Des études cliniques randomisées en double aveugle devraient être menées de manière à améliorer les connaissances scientifiques actuelles.

  Enfin, la spiruline est susceptible d’être contaminées par des métaux lourds. Il est donc important de choisir des algues cultivées dans des conditions contrôlées, qui ont été testées et prouvées. De plus, la consommation de spiruline est déconseillée aux personnes souffrant de maladies auto-immunes ou de calculs rénaux, présentant un taux élevé d’acide urique ou de ferritine dans le sang, ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes. Comme pour tout complément alimentaire, il est nécessaire de lire attentivement l’étiquette du produit, de se renseigner sur son origine et sa qualité, et d’en parler à son médecin.

———————————————————————————————————————————————————-
Source : Halidou Doudou M et al. The effect of spiruline during nutritional rehabilitation: systematic review.
Rev Epidemiol Sante Publique. 2008 Dec;56(6):425-31.
Gabriela Gutiérrez-Salmeán et al. Nutritional and toxicological aspects of Spirulina (Arthrospira). Nutr Hosp. 2015;32(1):34-40
Alberto Finamore. Antioxidant, Immunomodulating, and Microbial-Modulating Activities of the Sustainable and Ecofriendly Spirulina. Oxid Med Cell Longev. 2017; 2017: 3247528.
Image : « spirulina-1829080_640« , mise à disposition selon les termes de la licence Pixabay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>