Partager cet article

«

Fév 14

Pathologies bucco-dentaires et nutrition

télécharger en pdf (407 K0)

teeth-1560353_640

  Avec l’avancée en âge, une diminution du potentiel masticatoire est souvent observée. Ceci peut être dû à de nombreux facteurs : le nombre, l’état et la mobilité des dents ; la diminution du flux salivaire ; le port éventuel de prothèses ; la présence d’une inflammation gingivale ou bien encore de pathologies de la muqueuse.
Le nombre moyen de dents perdues augmente avec l’âge et varie entre 12 et 17 pour les personnes de plus de 65 ans. Ainsi 40 % de cette population a perdu la majorité de ses dents ! Cependant, pour maintenir une fonction masticatoire correcte et une bonne nutrition, 20 dents au minimum semblent nécessaires.
  La perte de dents conduit à la modification du régime alimentaire et donc à l’exclusion de certains aliments comme les protéines animales et à la consommation excessive d’autres aliments comme les sucreries et à des prises alimentaires quantitativement inférieures aux niveaux recommandés.
Les troubles buccaux et certaines pathologies comme la maladie d’Horton, de Parkinson, d’Alzheimer ou encore l’AVC, qui sont associés avec des troubles de la mastication et de la déglutition, sont également impliqués dans la perte de poids.
En effet, la réduction du nombre de dents, un état dentaire non satisfaisant et simplement le vieillissement physiologique des tissus bucco-dentaires favorisent les régimes pauvres en fruits, en fibres, en protéines, et riches en glucides (sucres lents et rapides).
De plus, chez les patients présentant un état dentaire défectueux, on observe des déficits en fer, en vitamines A, C, B9, B1, protéines ainsi qu’un risque accru du risque de morbidité et mortalité. En conséquence, les troubles masticatoires corrélés à une diminution de l’IMC et à une perte de poids, qui sont les indicateurs d’une dénutrition.

  En conclusion, alors que santé et confort oraux sont des pré-requis à une fonction masticatoire correcte et à une bonne nutrition, l’état bucco-dentaire des sujets âgés est généralement défectueux Cette diminution du potentiel masticatoire influence le type d’alimentation de la personne âgée et impacte donc ses apports nutritionnels qualitatifs, quantitatifs, son confort et son bien-être et peuvent conduire à un état de dénutrition. (lien)

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————
Source : Prévention bucco-dentaire chez les personnes âgées Direction Générale de la Santé SD2B- Marysette Folliguet. Mai 2006
Source image : « teeth-1560353_640 », mise à disposition selon les termes de la licence Pixabay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>